Présentation du Kagibi

Le Kagibi est un espace de bureaux partagés ouvert en 2014 dans le quartier des trois maisons à Nancy par un groupe de freelances et de télé-travailleurs.
Ces membres fondateurs n’avaient pas trouvé dans l’offre de coworking actuelle une solution satisfaisant leurs besoins pour diverses raisons.

Notre philosophie

  • Travailler dans un local où chacun a son bureau fixe attitré,
  • Pouvoir laisser à demeure du matériel (informatique ou autre) dans le local,
  • Avoir un accès au local 24 heures sur 24, 7 jours sur 7,
  • Garder des espaces à taille humaine (15 locataires maximum).

Le tout dans le respect de règles communes décidées par les membres de l’association.
Ces impératifs ne sont pas forcément toujours proposés dans d’autres structures de coworking. Nous sommes dans une logique de « coworking sédentarisé ».

Nous n’encaissons aucun bénéfice avec l’espace actuel à Nancy, et il en sera de même avec le local qui ouvrira à Metz courant 2016. Le Kagibi fonctionne sur un mode associatif, tout l’argent récolté par les loyers des membres sert à la vie du local, à l’achat de matériel et de fournitures et au paiement des différents services.

Un Kagibi à Metz en 2016 !

L’un de nos membres est parti vivre à Metz en fin d’année 2015. Confronté à la même problématique qu’à Nancy, il a donc eu l’envie de lancer une antenne du Kagibi à Metz.
Nous sommes à la recherche active d’un local qui sera situé dans les quartiers de Metz centre ou ancienne ville. Nous souhaitons donc nous faire connaître des personnes qui seraient tentées de nous rejoindre, des propriétaires de locaux disponibles à la location, et de tous les acteurs qui pourront nous aider et nous conseiller dans ce projet. Contactez-nous !

Bientôt deux ans pour le Kagibi Nancy

12615255_10153413835686325_3786685831860586999_o (1)Les deux premières années d’existence du Kagibi à Nancy nous ont prouvées que notre modèle est pérenne et reproductible. Le projet a bien vécu, et a réussi à fédérer un groupe de personnes autour de lui, créant assez d’émulation pour trouver des remplaçants aux quelques départs survenus fin 2015. Nous avons même été obligés de refuser du monde ces derniers mois.
Le premier local du 3, rue Grandville s’est vite révélé trop petit et la perspective d’un déménagement s’est imposée courant 2015. Après de longues recherches dans de nombreux locaux du centre-ville de Nancy, nous avons opté pour la location d’un appartement situé au 1, rue du Joli Cœur. Le déménagement s’est déroulé début février. Nous avons ouvert 4 places supplémentaires dans ce nouveau local, et permis à nos membres d’accueillir des stagiaires.

Quelques photos du Kagibi Nancy

2016-03-04 09_06_37-Rue Jean Lamour - Google Maps

2016-03-04 10_25_36-1 Rue du Joli Cœur - Google Maps

IMG_9006

IMG_9025

IMG_9021

Une volonté d’indépendance

Tous les membres actuels du Kagibi – dont la moyenne d’âge avoisine les 30 ans – ont débuté leur carrière en tant que salarié dans leurs domaines respectifs (communication, ingénierie, architecture) et, après plusieurs années d’expérience ont décidé de s’émanciper à travers l’indépendance.

« Le travail n’est pas perçu comme une charge ou une pression extérieure qui s’arrête à la porte du bureau, ou déborde sur sa vie privée, le soir et les weekends. On se sent imprégné de son activité et du rythme que l’on adopte. Au final, l’indépendance est à mon sens la recherche d’une harmonie générale qui dissout les règles imposées dans les entreprises traditionnelles. Face à la précarisation de l’emploi, notre démarche se situe en marge du rapport employeur-employé classique. Nous participons quelque part à la création de la nouvelle tendance qu’est la réorganisation économique et sociale du travail. Il faut garder en tête pour ceux qui se posent la question, que « se lancer » implique plus de liberté mais également davantage de responsabilité et d’effort. Au final, non seulement on ne le regrette pas, mais aucun d’entre nous n’imagine revenir en arrière. » souligne Damien, membre du bureau.

Un travailleur indépendant qui débute seul se rend souvent vite compte que la solitude est un frein au développement. A contrario, se regrouper apporte de nombreux avantages qui supplantent largement les dépenses que cela génère.

Léo confirme : « Etre à son compte oblige à s’intéresser à des aspects très divers de l’entreprenariat tels que la comptabilité, l’administratif, le social, commercial etc. en plus évidement de son activité de base. Travailler avec d’autres personnes qui poursuivent les mêmes objectifs nous permet d’avancer plus vite et mieux. »